Jour 14: Kelowna, la remise en question

2008-07-22

09h00 Prince George (BC)
16h30 Kelowna (BC)
700 km

Réveil tardif car je n’anticipe pas une très longue journée de route et je constate que la fatigue du long voyage s’accumule tranquillement… Comme il me reste encore un mois, je dois me garder en forme, surtout que ma copine arrive bientôt!

La route est relativement banale. C’est quand même surprenant de constater les similitudes du paysage local et le paysage du Québec, du moins, dans cette partie de la Colombie-Britannique, à part évidemment, la qualité du pavé!!! Le tout débute sur une note de fraicheur (10 celcius) mais après quelques heures, un phénomène surprenant se produit.

À la hauteur de Clinton (BC) j’entre dans la vallée d’Okanagan et la température passe de 15 à 35 degrés en 10 minutes! Je passe de la foret verdâtre aux montagnes désertiques et à l’herbe et arbres sans vie. Je m’arrête aux abords de la route 97C pour appeler ma copine. Les gens me regardent drôlement avec mes 4 épaisseurs et surtout ma veste chauffante!!! J’en profite pour enlever quelques couches et reprend la route.

La 97C est une petite route d’arrière pays superbe! Sinueuse, montagnes, rivière. Je passe par la ville de Merrit (BC), comme dans le far west!

Finalement en fin d’après midi, je parviens à Kelowna.

La ville…

Le trafic, la chaleur intense et le dépaysement ternissent un peu mon arrivée. Je crois qu’il fût difficile d’arriver dans une grosse ville après avoir été habitué aux grands espaces pendant quelques semaines. Une transition trop rapide.

Les hôtels sont hors de prix. Je me rends au camping suggéré par le Tourist Office… On repassera! Je fais le tour du centre-ville et me résigne à aller au Travelodge pour 150$.

La soirée fût un peu difficile et aura été certainement le moment le plus bas du voyage. Je considère sérieusement revenir à Montréal. J’appelle Nadine et lui explique mon état d’esprit. Pas grand-chose qu’elle puisse y faire. En fait, je crois que le choc de revenir en ville fût difficile à absorber et je réalise aussi la chaleur est très difficile à supporter en moto. Pas de climatiseur évidemment! Je manque déjà mes belles matinées fraîches de nord canadien! Je décide de me faire des pâtes avec mon réchaud dans le parc en face de mon hôtel qui donne aussi sur le lac Okanagan, sans oublier une bonne bouteille de vin local, et je me lance dans une profonde réflexion.

Je prends alors la ferme décision de rester mais de retourner dans les montagnes à Whistler pour retrouver la nature et les accommodations à prix plus raisonnable (vive le camping!). Ce moment m’aura été bénéfique dans plusieurs sens. Il aurait été totalement inacceptable que je revienne vers Montréal immédiatement. J’étais venu si loin, et j’aurais manqué tellement de belles choses. Et je crois que je l’aurais regretté éventuellement ayant préparé ce voyage durant des mois.

J’ai aussi fait la paix avec l’aspect monétaire du voyage.

Évidemment, je dépasserai largement le budget envisagé en début de parcourt, mais j’ai pris la ferme décision de cesser de regarder la dépense tout en restant raisonnable. Je règlerai le tout une fois de retour à la maison.

J’oubliais, 21h00 : de la pluie évidemment, et oui, à Kelowna, où il n’avait pas eu d’averses depuis des semaines!

2008-08-11 Kelowna 062008-07-22-Kelowna-15

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :