Jour 12: Cassiar Highway

2008-07-20

06h30 Camping (Twin Lakes, 120 km à l’ouest de Whitehorse)
18h30 Stewart (BC)
1160 km

Autre longue et difficile journée de moto.

La matinée est fraîche (6 celcius). Pas de pluie en début de parcourt mais mon entrée en Colombie-Britannique se célèbre par de belles averses accompagné d’un froid glacial.

Après quelques heures de route monotone, je m’engage sur le Cassiar Highway. Malgré la fatigue qui m’envahie, je ne peu qu’apprécier cette superbe route perdu dans la forêt de l’ouest de la province. Elle est sinueuse et l’apparition de hautes montagnes agrémente le tout. Mais les 600 km me semblent énormes car je viens d’en terminer 600 autres! Ici, les distances sont formidables et il n’y a pas vraiment de choses à voir autre qu’un village banal au 200km!

Il y a 2 parties en gravier de 20 ou 30 km chacune et, malgré les pratique intenses des derniers jours, elles sont très difficile à aborder et franchir. J’ai comme un blocage mental, une appréhension pure et simple du gravier en moto! La route est peu fréquentée si ce n’est que par les gros camions et les RVs….

Ah les RVs. J’ai encore beaucoup de problème à comprendre ce qui pousse les gens à voyager avec leur maison ainsi que leur voiture attachée derrière. De quel type d’insécurité souffrent ces personnes à devoir tout amener ce qu’ils possèdent avec eux pour pouvoir voyager et se dépayser? Surtout que par ici, les véhicules récréatifs sont presque des autobus… Pour 2 personnes! Et plus souvent, ils vont tirer une gros SUV ou moto derrière… Only in America!!! Que de gaspillage.

Heureusement, la moto me permet de dépasser et de me faufiler rapidement malgré les nombreuses courbes et pentes. J’arrive finalement sur la route de Stewart où je croise le superbes Bear Glacier. Quelques clics touristes et je continu vers la ville.

En fait, village est mieux approprié pour décrire Stewart. En fait, village fantôme serait encore plus juste! Tout semble s’être arrêté il y a 100 ans ici. Je me mets à la recherche du Tourist Office quand je trouve par hasard un lave-auto à pression! Quel bonheur que je laver la machine ainsi que mes vêtements! Le propriétaire est très sympathique et m’explique qu’il y a seulement 2 hôtels dans le village et me conseille fortement le Ripley’s.

Quelle belle surprise. Je suis accueilli à bras ouvert dans un superbe petit oasis typique orné d’antiquités. Un endroit charmant et très économique en plus! En prenant les clés de ma chambre, je croise 3 belges chez qui je constate rapidement l’accent typique d’un français parlant anglais! Je leur pique une petite jasette  (belle expression Québécoise!) qui se terminera au restaurant de l’hotel (Ripley’s Café) face à quelques bonnes bouteilles de vin et un repas de haute qualité! Encore une fois, l’endroit est charmant et très bien décoré avec des antiquités à profusion. Quelle belle surprise!

Nous échangeons sur les points très intéressants et même passionnants. Je constate une fois de plus, que comme Québécois francophone, j’ai beaucoup plus de points en commun et d’affinités avec les Européens que les anglophone Américains ou même Canadiens.

Superbe soirée qui me donnera certainement des forces pour me rendre au jusqu’au soleil (je l’espère!!!) demain. Je réalise que la compagnie et les conversations m’ont beaucoup fait de bien car il est évident que j’ai accumulé beaucoup de Points Solitudes ces derniers jours

2008-07-20 Stewart (BC) 112008-07-20-Stewart-(BC)-052008-07-20-Stewart-(BC)-15


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :