Jour 11: La survie en Artique, suite et fin

2008-07-19

09h30 Eagle’s Plain
14h30 Fin du Dempster Highway
15h00 Dawson City
20h00 Camping (1 heure avant Whitehorse)
810 Km

C’est incroyable comment une bonne nuit de sommeil donne de l’énergie.

Rapidement, je me rends à l’extérieur et je constate que la météo est beaucoup plus calme, les nuages sont présent mais beaucoup plus en altitude et bon signe, les vents sont faibles ce qui trompe rarement.

Certains évaluent aller vers Inuvik, et me demande de nouveau mon opinion. Je les comprends de vouloir se rendre, c’est le voyage d’une vie pour plusieurs mais justement, la vie est plus importante. Pour ma part, je n’irais pas surtout qu’il faut ensuite revenir et que la météo semble moche pour les prochains jours. Mais, l’homme à besoin de voir, toucher et ressentir pour apprécier et surtout, comprendre la réalité. Je leur souhaite bonne chance.

Pour ma part, j’évalue rapidement que la situation est grandement meilleure que hier et je m’informe pour apprendre que la fenêtre météo ne durera que la journée car des averses sont attendues pour les prochains jours. Alors la décision est facile : je veux sortir de cet enfer!!! Je sais que ce sera difficile mais comparé à hier, c’est une journée d’été!!! Il y a un peu de brume mais cela ne me cause pas trop de soucis.

Les gars de GSRiders.us semblent hésitants à quitter. Ils prendront leur décision dans les prochaines heures. Ils me demandent de les contacter en cours de route pour les informer des conditions mais il me sera impossible de le faire (aucune ondes ou commerce avec Internet).

Je suis heureux de ne pas être en gros groupe. Les décisions sont beaucoup plus simples seul ou à 2, et cette fois l’histoire me donnera raison car la troupe quittera trop tard et sera pris dans le mauvais temps. Un des membres aura une grave perte de contrôle et subira plusieurs fractures et terminera son aventure en hélicoptère. Les détails de leur périple sont disponibles évidemment à l’adresse www.gsriders.us.

J’amorce bien le voyage. La route est beaucoup plus stables qu’hier. La majorité du temps, je suis en mesure de maintenir une bonne vitesse. Je dois toutefois faire très attention aux endroits boueux qui sont quand même fréquents. La grosse GS est simplement impossible à diriger sur ce type de sol. Je dois m’arrêter avant chaque flaque et m’y aventurer prudemment.

A mi-chemin, je rencontre un gars de Calgary qui fait la route vers Inuvik en vélo… Ouf, ça c’est un vrai!!!

Encore une fois, la route est vide, je croise rarement des véhicules et dépasse une première moto!!! Une vieille BMW R100 des années 80. Un couple d’Allemagne. Incroyable!

Il y a un seul pont sur cette route, et croyez-moi, ce fût un plaisir à traverser car par la suite, les conditions se sont grandement améliorés au point où je pouvais circuler à 100 km/h!!! Quel bonheur! Je devais toutefois être concentré à 100% car il faut flairer le danger rapidement et prendre action pour éviter la catastrophe.

Je réalise comment il est important de bien pouvoir lire et prédire la route et de percevoir rapidement les changements de couleur au niveau du gravier ou du sable, surtout si c’est noir ou reluisant. Malgré l’amélioration des choses, il est fréquent que je doive sauver les meubles en utilisant les techniques acquises pour éviter la chute. C’est normal de pousser un peu la machine car cette route est si longue. Oui, le paysage est superbe mais je me demande si ça en vaut le risque! Ah, bien sûr que oui…

Après 300 km, la route se dégrade passablement et je dois ralentir sérieusement pendant une cinquantaine de kilomètres, mais vers 14h15, je me surprend à regarder mon GPS et que vois-je… Il ne reste que 12 km!!! Je ressens un énorme soulagement et le sentiment qui m’envahit me fait rapidement oublier toutes les difficultés et épreuves des derniers jours! Ça y est, j’ai réussi le Dempster Highway!!!

Fait cocasse, à quelques kilomètres de la sortie, je croise en couple s’engageant sur la route en… carriole!!! Deux chevaux et les chapeaux de cowboy!!!

Évidemment, comme rien n’est facile dans ce bout de pays, les 10 derniers kilomètres sont vraiment difficiles et je dois rouler à 10-20 km/h mais à 14h30, un des plus beau moments du voyage : de l’asphalte!!! Quel bonheur, soulagement. Que c’est doux et facile. Quelle belle invention…!!! Tarmak!

Après avoir appelé Nadine, je prends la route vers Dawson City, un petit village 30 km à l’ouest pour y passer la nuit. Je sais qu’un festival de musique à lieux cette fin de semaine mais je me dis que ce village est tellement reculé que ce sera quand même tranquille!!! Grosse erreur! Le village déborde et les rue boueuses sont pleine à craquer de jeunes et moins jeunes faisant la fête. Je me rends au Tourist Office où la gentille dame, arborant un costume d’époque, m’explique avec réel regret que tout est plein ici à cause du Festival Annuel de Musique et me fourni les coordonnées d’un camping provincial… Mais quoi, c’est parfait! Oups, il faut lire les petites lignes… Il est situé près de Whitehorse, à 500 km de Dawson City!!! Je dois réellement prendre mon courage à 2 mains pour prendre la route de nouveau… Je m’arrête laver la moto, photo et allez hop, il faut y aller, pas facile mais pas le choix!

2008-07-19-Dempster-Highway-92008-07-19 Dempster Highway 82008-07-19 Dempster Highway 72008-07-18 Dempster Highway 11

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :